Du bon, du pas bon.

Je n’ai pas écrit ici depuis mon coming out à Père et Belle-Mère par lettre parce que bien entendu, ça ne s’est pas bien passé. J’ai commencé par être très triste et très en colère. Mon père m’a répondu par e-mail et ça se veut gentil mais agressif et condescendant. Il désapprouve, parle de « folie » etc. Je vous passe les détails mais ça pourrait être une étude de cas en psychiatrie. Comme ils me saoulent, je n’en parlerai pas plus, là ils sont en vacances, ça m’arrange bien de pas avoir à les croiser et je vais trouver des excuses dès leur retour de vacances.

‘I have heard (but not believ’d) the spirits of the dead’

Dans le bon, j’ai eu des contacts avec une personne du passé complètement improbable. On ne se parlait pas vraiment à l’époque où on s’est croisé mais ça reste assez marrant, mine de rien, j’ai beaucoup lu cette personne sans le savoir à l’époque et ça a fait partie de l’inspiration. Quelqu’un de chouette avec qui je suis content de parler à présent.

J’ai tardé à faire ma prise de sang (ce qui est un peu con pour mes deuxièmes résultats qui doivent être envoyés à un laboratoire spécialisé) mais elle est faite. Les dames étaient sympa, celle qui m’a piqué avait un air bourru mais elle était très gentille derrière et elle a fait ça très bien : c’était rapide et quasiment indolore, les aiguilles sont tellement plus fines qu’en 2002. Pis j’ai eu les premiers résultats et… tout est bon.

On reprend la santé en main

J’ai un peu halluciné, j’avais rien checké depuis 2002 quoi. Bon, ça c’est fait, faudra juste que je fasse aussi checker les reins à l’occase car je soupçonne un truc mais je sais pas à quoi c’est dû.

J’ai repris le sport aujourd’hui : fitness et musculation, deux heures bien remplies (vélo semi-elliptique, elliptique, divers en muscu, un peu d’abdo, un peu de course).